Qu’est-ce que l’interprétation de conférence
Afin de bien comprendre l’essence de l’activité d’un interprète de conférence, il convient d’analyser les différences qui existent entre les concepts de la traduction et ceux de l’interprétation.

La traduction est la transposition d’un discours écrit dans une langue vers une autre langue. L’exercice de l’activité par écrit permet au professionnel de disposer du temps suffisant pour faire les consultations bibliographiques nécessaires à l’obtention d’un texte final correct tant sur le plan technique que sur le plan linguistique.

L’interprétation est la transposition d’un discours oral émis dans une langue vers une autre langue. Contrairement à la traduction, l’interprétation se confronte à un facteur important qui est l’imprévisibilité (plus ou moins représentative ou fréquente), laquelle oblige le professionnel à se concentrer surtout sur la signification essentielle du discours transposé et non pas vraiment sur son intégralité. L’exercice de cette activité connaît plusieurs modalités. Les plus communes sont l’interprétation de conférence, l’interprétation d’accompagnement (ou interprétation de liaison, « escort interpretation » en anglais) et l’interprétation judiciaire.

L’activité d’interprétation de conférence s’exerce dans le cadre de réunions multilinguistiques formelles, bilatérales e multilatérales, qui se sont développées au XXème siècle.

Lors de l’interprétation consécutive, l’interprète écoute l’intervention de l’orateur en prenant des notes. Immédiatement après l’intervention, l’interprète reproduit (consécutivement) dans une autre langue l’intégralité du discours, comme s’il s’agissait de son propre discours.

Pour l’interprétation simultanée, l’interprète travaille en équipe. Installés dans des cabines équipées d’écouteurs et de micros, les interprètes écoutent le discours et le transmettent simultanément aux participants de la réunion se trouvant dans la salle. De cette façon, l’interprétation simultanée permet aux participants de différentes nationalités d’entendre et de parler leur propre langue, sans interrompre le rythme de la communication, pendant toute la réunion (une journée de travail peut avoir une durée de sept heures maximum).

Chaque interprète de conférence possède sa propre combinaison linguistique qui est constituée par:
Langue(s) active(s) – Langue dans laquelle l’interprète s’exprime
Langue(s) passive(s) - Langue à partir de laquelle il traduit